Outils du Cracker

Outils du cracker[modifier] * Le désassembleur permet d'interpréter le code compilé en code assembleur. * Le débogueur (debugger) permet de visualiser l'état du programme en cours d'exécution. * Un éditeur hexadécimal permet de modifier le programme après l'avoir analysé avec le désassembleur. * Des programmes espions divers qui tracent les accès à la base de registre, aux appels systèmes, etc. Méthodes du cracker[modifier] * La cryptanalyse et notamment l'attaque par force brute pour trouver un numéro de série. * Le live listing qui consiste à déboguer le programme (dans le sens de l'exécuter pas à pas) avec un débogueur en posant des points d'arrêt (ou breakpoints) et en le traçant, c'est-à-dire en observant son déroulement. * Le dead listing, une technique qui consiste à désassembler le programme et à chercher dans le code source la protection utilisée et la modifier. Protections à contourner[modifier] Le cracker de logiciel est face à un objectif qui peut être : * Trouver un numéro de série pour enregistrer le programme * Trouver l'algorithme de génération des numéros de série pour enregistrer le programme à partir de n'importe quel nom par exemple. * Enlever les diverses protections du logiciel telles que : o limitation du nombre d'utilisations o limitation du temps d'utilisation o limitation des fonctionnalités o affichage de fenêtres inutiles intempestives * Modifier le programme pour qu'il convienne à son goût. Cela s'appelle du « reverse » (du terme anglais « reverse engineering ») et cela consiste à implémenter de nouvelles fonctionnalités au programme ou modifier son apparence ou son comportement. Pour arriver à ses fins, le cracker doit déjouer quelques embûches comme par exemple : * l'anti-déboguage qui rend le débogueur inutilisable. * l'anti-désassemblage qui empêche le désassemblage. * le chiffrement ou la compression qui rendent le programme binaire illisible. * le code polymorphe ou l'obfuscation qui rend le déboguage très pénible. Musique et Collection[modifier] Les Cracks possèdent souvent une musique électro dans le style des musiques de gameboy, ces musiques sont appelées chiptunes. Une collection de cracks similaires s'appelle la Phonocrackophilie, ou tout simplement Crackophilie.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site